Saint Expedit: qui est-il?

Expedit est un centurion romain. Il est vêtu d’une armure et d’une cape rouge. Dans sa main droite il brandit une croix sur laquelle est inscrit le mot “Hodie” (ce qui veut dire “Aujourd’hui” en latin). Dans sa main gauche, il tient une feuille de palme, symbole des martyrs. Il écrase du pied un corbeau criant “Cras” (ce qui veut dire “Demain” en latin).

Le symbolisme de St Expedit écrasant le corbeau est très clair, il nous dit: “Pas demain, mais aujourd’hui”. Cela fait de lui le saint patron des causes urgentes.

Selon la légende, Expedit est né en Arménie. C’est un homme du peuple, un guerrier qui n’ignore rien de la vie dure, de la violence et de la guerre. Commandant de la XIIè légion romaine qui s’appelait la “Fulminante” et qui était stationnée en Arménie (1), païen comme la plupart de ses contemporains, il s’est rapidement converti au christianisme après avoir entendu la bonne nouvelle de l’évangile. Le Diable voulait retarder ou empêcher sa conversion par l’intermédiaire d’un corbeau qui criait “Cras, Cras!” mais Expedit l’écrasa en répondant: “Hodie ! Hodie ! Hodie !”

En conséquence de sa conversion, selon le Martyrologium Hieronymianum (2), il fut torturé et décapité avec 5 autres soldats romains à Mélitène (à présent appelée Malataya (3) ) sur l’ordre de l’empereur Dioclétien en 303 PC. Son corps aurait été jeté aux ordures. Peu de temps après sa mort, son culte se répand dans la région et bien plus tard, passe en Allemagne, en Italie, Espagne, France et Belgique.

Cependant, l’existence réelle d’Expédit est remise en cause, nous n’avons en effet aucune certitude historique qu’il ait réellement vécu et il ne reste que quelques bribes à son sujet dans un document incomplet du IVè siècle. Les légendes sur l’origine de son culte sont donc… légion.

Ainsi, on raconte entre-autres que le culte d’Expedit a commencé suite à un malentendu, lorsque des religieuses parisiennes du XIXè siècles, désireuses de construire une nouvelle chapelle, ont demandé à Rome les reliques d’un saint afin de lui consacrer le nouvel édifice. La boîte de relique arrive mais, sans le nom du saint. La seule mention écrite qui s’y trouve est “In Expedito” et comme elles ne connaissaient pas l’italien, elles se sont dit qu’il s’agissait de Saint Expedit. Elles lui ont consacré leur chapelle. Cette légende est évidemment fausse car, St Expedit est prié depuis bien plus longtemps en Occident. On trouve déjà la trace de son culte en 1781 où il est proclamé patron secondaire d’Acireale, petite ville de Sicile.

Comme le dit Olivier Michaud dans son livre « La Magie des Lampes en Hoodoo et Sorcellerie Païenne » : »qu’Expedit ait vraiment vécu ou pas, son culte, par contre, existe bel et bien, et repose sur un égrégore extrêmement puissant.

Bien que d’origine catholique, Saint Expedit est très polyvalent. Il est un marqueur qui nous aide à comprendre le métissage: il réunit en effet différentes conceptions religieuses, y compris certaines démarches qui vont à l’encontre de l’esprit du christianisme. En effet, il a la réputation de pouvoir faire le bien et le mal. Certains affirment qu’il oeuvre pour le christianisme durant 6 mois de l’année, et qu’il consacre les 6 autres mois à la magie noire.

La popularité de Saint Expedit

Il est particulièrement populaire à la Réunion (4), où on trouve ses statues et ex votos dans des petites chapelles ou sur les routes et aux carrefours où il est réputé être présent. Il y est vénéré dans les temples hindous, et utilisé par les mages chrétiens, les praticiens Hoodoo ou les sorciers païens.

Expedit est également très aimé au Chili, en Argentine et au Brésil où des milliers de personnes se rassemblent pour célébrer sa fête le 19 avril. Il s’y trouve même des églises qui lui sont consacrées, bien qu’Expedit ne soit pas officiellement reconnu par l’église romaine.

Expedit a bénéficié de la ferveur populaire bien avant que l’Eglise Catholique ne se pose la question de sa canonisation (qui n’a jamais eu lieu). La raison de cet engouement est tout simplement que Saint Expedit est très efficace: lorsque les gens le prient, non seulement ils ressentent une grande paix intérieure, mais ils voient également des miracles s’accomplir avec une grande rapidité.

Il ne s’agit pas de grandes grâces mystiques: on s’adresse plutôt à Saint Expedit pour les choses concrètes de tous les jours: réparer la voiture, payer une facture urgente, réconcilier des gens piégés dans un conflit, protéger contre les accidents et la malveillance, assister les étudiants qui passent un examen, trouver l’amour, et autres “petits” soucis de la vie.

Oratoire dédié à Saint-Expédit sur le chemin de la Rivière des Pluies à la Réunion. Source ici

Le culte de Saint Expedit est découragé par l’église catholique, bien que le nombre de dévots ne décroisse pas. Il existe plusieurs raisons à cela.

La principale est sans doute que Saint Expedit suscite la défiance par le fait même qu’à la Réunion en particulier, il réconcilie diverses sensibilités religieuses: chrétiennes, hindouistes, malgaches,… – y compris celles qui commettent le “mal” selon l’enseignement de l’église. En effet, les Réunionais d’origine africaine, qui ont gardé des traces d’animisme et les traditions sorcières de leurs ancêtres, se sont dit qu’il pouvaient se servir de ce Saint puissant pour résoudre les conflits et vaincre leurs ennemis.

Quant aux hindous, impressionnés par la cape écarlate et la légende de Saint Expedit, ont dit qu’ils l’ont associé à la déesse Kali. C’est ce syncrétisme qui a évidemment beaucoup déplu aux curés: ces derniers ont tenté de décourager la dévotion au célèbre légionnaire. Mais comment se détourner d’un saint si proche du peuple et si efficace, et qui répond à tous peu importe les convictions religieuses?

D’autre part, comme on l’a vu, Saint Expedit montre son efficacité dans les problèmes “égoïstes” et les préoccupations matérielles, alors que les préoccupations principales de l’église sont plutôt la vie éternelle, la justice sociale, et autres grandes idées abstraites

Enfin, comme on le sait, l’existence de Saint Expedit est constamment remise en cause. En 1905, Pie XI, en l’absence de véritables témoignages historiques, a même demandé à ce qu’il soit rayé du martyrologue et qu’on retire des églises ses statues et images. Mais c’était sans compter sur l’engouement populaire qui vaut toutes les canonisations: il reste l’ultime recours de beaucoup de monde, en particulier des déshérités de la société. Les instructions  de Pie XI n’ont pas été suivies, et le culte de Saint Expedit a été toléré.

Pourquoi est-il devenu si célèbre? Cela tient sans doute tout simplement à son nom: Expedit. Instinctivement, les gens se sont mis à le prier lorsqu’ils avaient une cause urgente à résoudre. Ils se sont rendus compte qu’ils étaient exaucés rapidement, même lorsqu’ils avaient prié d’autres saints pendant des années sans obtenir de résultats. Le bouche à oreille a fait le reste…

Au fil des articles, nous découvrirons comment s’adresser à Saint Expedit et en obtenir un exaucement.

Auteur: Heliah

Notes:

(1) A cette époque, dans l’armée romaine, il existait deux corps. Le corps qui s’appelle les Inpeditus (les fantassins légers) et les Expeditus (des soldats légèrement armés ne portant pas de bagages, qui pouvaient ainsi se déplacer et agir rapidement. Expedit aurait été à la tête d’un groupe d’Expediti.

(2) Le Martyrologe hiéronymien est le plus ancien martyrologe de langue latine, qui a servi de base à ceux qui sont venus après (notamment le martyrologe de Bède le Vénérable, les martyrologes carolingiens de Raban Maur, d’Adon de Vienne, de Florus de Lyon, d’Usuard, et bien plus tard le Martyrologe romain). Il se présente comme un simple calendrier liturgique, avec pour chaque jour le nom des saints martyrs ou confesseurs et les lieux et dates de leur passion ou de leur inhumation, sans développements narratifs. L’ensemble regroupe environ 6 000 noms de saints. Le qualificatif d’« hiéronymien » signifie qu’il est faussement attribué à saint Jérôme, par une lettre-préface que celui-ci aurait adressée à Chromace d’Aquilée et Héliodore d’Altino, où il est présenté comme traducteur d’Eusèbe de Césarée. Source: Wikipedia

(3) Malatya est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom. La population de Malatya est principalement kurde et turque, mais la ville accueille aussi une minorité arménienne. Il s’agit de l’ancien emplacement de Mélitène, fort et chef lieu de la province romaine de l’Arménie. Source: Wikipedia

(4) Il semble que Saint Expedit soit arrivé à La Réunion après la première guerre mondiale, grâce à une riche Réunionnaise qui se trouvait à Marseille et devait rentrer chez elle pour une affaire de famille très urgente et importante. Mais les rares bateaux en partance ne contenaient que des marchandises, pas de passagers, et ses demandes pour un billet se trouvaient sans cesse rejetées. Il lui aurait fallu attendre plusieurs mois pour trouver une cabine disponible et cela la mettait au désespoir. Une amie de cette dame lui conseille de prier Saint Expedit, ce qu’elle fit, en promettant au Saint de répandre son culte sur l’île si elle était exaucée. Quelques jours plus tard, elle reçoit une lettre qui lui confirme qu’un billet de bateau lui a été attribué. De retour sur son île, la riche dame s’empressa d’aller rendre visite au curé de l’église de la Délivrance pour lui raconter son aventure, et le supplier d’installer une statue du légionnaire dans son église. C’est donc ainsi qu’il fit son entrée à la Réunion.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *