L’athamé

L’athamé

Vous vous posez des questions sur l’athamé ? Ses origines, son utilisation ou encore comment le choisir correctement ? J’espère vous fournir ici quelques réponses.

Qu’est-ce qu’un athamé et quelle est on origine ?

En effectuant de nombreuses recherches plus approfondies, je me suis rendu compte que son origine, comme son nom d’ailleurs voire même le début de son utilisation sont assez flous. Bref, d’emblée, parler de l’origine de l’athamé paraît un peu compliqué et je ne vais pas m’éterniser là-dessus.

On pourrait dire j’imagine, qu’il s’agit d’un mélange entre les très nombreux couteaux sacrificiels et occultes des toutes aussi nombreuses traditions égyptiennes, amérindiennes ou européennes, et son application actuelle dans la Wicca Garderienne notamment, mais également dans de nombreuses pratiques magiques qui n’ont absolument rien à voir et qui vont l’utiliser d’une toute autre manière, vous voyez un peu le bazar…

Maintenant qu’est-ce qu’un athamé ? On l’appelle très souvent le couteau à manche noir, car il est vrai que cette couleur est récurrente pour le manche d’un athamé, mais comme on le verra plus tard ça n’est pas l’essentiel. À mon sens, cette dénomination est assez récente et vise à le distinguer du couteau à manche blanc, la boline.

L’athamé a pour principal vocation et pour principal intérêt de pouvoir faire passer une lame entre les différents plans, raison pour laquelle on verra plus tard comment bien le choisir. Il est également très souvent utilisé pour la formation d’un cercle, bien que l’on puisse aisément le remplacer par ses doigts ou, à haut niveau, par de la visualisation et de la projection. Cela étant, je parle ici de son utilisation pour le cercle magique, mais l’athamé reste précieux dans d’autres domaines que l’on va explorer plus bas.

La symbolique de l’athamé

Je ne vais pas tellement m’attarder sur la symbolique de l’athamé en magie, non pas que ce ne soit pas pertinent, mais c’est tellement évident qu’il est inutile à mon sens d’en faire des caisses.

Donc, l’athamé est, comme vous vous en doutez, une représentation phallique, de la même manière que le calice représente la matrice féminine. Ainsi, et toujours dans le même sens on peut faire des liens avec le tarot ou l’élément air est représenté, par les épées, or bien entendu l’athamé est un principe masculin lié à l’air, de la même manière que le calice (ou la coupe en tarot), est un principe féminin lié à l’eau.

Je tiens malgré tout à relever une dernière chose, on a quand même ici affaire à un poignard qui, contrairement à un bol, est une arme à tout point de vue, mais on va en parler un peu plus loin, car encore une fois, je trouve dommage de cantonner l’athamé au rôle d’une baguette comme c’est trop souvent le cas !

À quoi sert un athamé en magie ?

Comme on vient de le voir, l’athamé est principalement utilisé en magie pour former un cercle. Je trouve ça extrêmement dommage de se limiter à ça, d’une part car il n’a rien d’indispensable dans cet usage, mais surtout parce que c’est bien vite oublier la fonction première de l’athamé : à savoir que c’est une arme !

Bon je ne vais pas vous parler de personnes qui utilisent la magie du sang et qui se servent de leur athamé pour ça, j’en ai franchement pas envie, mais il faut par contre garder à l’esprit que votre athamé est l’un des seuls objets à pouvoir traverser les différents plans, mais surtout votre seule arme pour atteindre/couper/tailler, tout ce que vous voulez en gros, sur d’autres plans.

En ça, l’athamé est un outil extrêmement précieux puisqu’il permet d’atteindre, voire de tuer, une entité qui se trouverait dans l’astral comme des larves par exemple, ce dont j’ai déjà parlé.

Cela dit, et pour qu’un athamé remplisse pleinement sa fonction d’arme sur presque tous les plans, il doit être, en plus d’être purifié et consacré, mais surtout doté de caractéristiques particulières, et c’est ce qu’on va voir tout de suite.

Comment bien choisir son athamé ?

Ce n’est peut-être pas évident à première vue, mais la question qui consiste à savoir comment bien choisir son athamé est fondamental puisque du même coup, je vais aborder les caractéristiques indispensables à cet outil, donc je ne peux que vous recommander fortement d’y prêter attention !

Bon pour commencer, j’aurais tendance à dire qu’il vaut mieux éviter de se faire offrir son athamé. Un peu comme pour un pendule, c’est un objet très personnel avec lequel vous devez être à l’aise au niveau de la forme, du poids, de l’esthétique, etc..

Sans compter que la personne qui peut avoir envie de vous offrir un athamé ne connaîtra pas forcément les caractéristiques fondamentales que je vais exposer plus bas.

Après, s’il s’agit d’un objet hérité, ce lien est très différent, et je cautionne, pour peu qu’encore une fois le poignard en question remplisse toutes les caractéristiques nécessaires à un athamé.

La première des choses c’est le manche. On le voudra noir le plus souvent, mais ça ne me paraît pas du tout indispensable ou en tout cas beaucoup moins essentiel que les deux caractéristiques que je vais évoquer juste après. Pour info, mon athamé personnel est une dague dont le manche et le fourreau sont en bois brun foncé, l’important n’est pas tellement sur la couleur, ça tient surtout à mon sens en deux autres points.

Le premier de ces points est la nature du manche. En effet, celui-ci doit être complètement isolant au niveau énergétique donc en gros, un peu comme avec l’électricité, surtout pas de « ferraille », aucun métal en fait. On privilégiera un bois de bonne qualité, sans aucun ajout métallique ou à défaut, et même si je n’aime pas trop ça, différents types de polymères.

Le second point primordial est bien entendu la lame, puisque c’est elle qui va rentrer directement en contact avec les autres plans. Et pour ça, il n’y a qu’un seul métal possible : le fer brut, et j’insiste vraiment sur le fait que ce soit du fer brut, d’ailleurs, une fois n’est pas coutume, je vous déconseillerais beaucoup de boutiques ésotériques qui vendent des athamé en inox ce qui, comme je viens de le dire, ne présente aucun intérêt, le fer étant le seul métal à pouvoir remplir ce rôle.

Alors bon ça demande un peu d’entretien pour éviter la rouille, et encore, mais pas tant que ça finalement puisque la lame de votre athamé n’a ni besoin d’être pointue, ni besoin d’être tranchante sur le plan matériel, donc…

Dernières précisions sur l’athamé

De très nombreuses personnes conseillent de conserver votre athamé dans un linge et de ne l’en sortir que pour la pratique magique. Alors pour ce qui est de ne l’utiliser qu’en magie, là je ne peux qu’approuver, mais de la même manière que pour tout votre matériel en fait.

Après, et pour ce qui est de le conserver dans un linge, j’avoue n’y voir absolument aucun intérêt et j’irais même jusqu’à dire qu’à mon sens ça relève plus du fétichisme qu’autre chose puisque ça n’a aucune efficience… Mais si vous aimez ça, qui suis-je pour juger ?

Par contre, cela va sans dire mais je le précise quand même en guise de clôture pour cette article, votre athamé devra bien entendu être purifié et consacré via un rituel efficace, comme tout ce qui relève de votre matériel magique !

Auteur : Shaël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer