Rituel pour se libérer d’une relation toxique

Se libérer d’une relation toxique

Toute expérience dans la vie est censée nous permettre d’apprendre quelque chose sur nous mêmes ou sur un domaine en particulier. Cela est censé nous faire progresser, pour peu que nous y prêtions attention.
Cependant, certaines leçons s’apprennent au détriment d’une part de nous-mêmes. Se reconstruire demande parfois des années.
Pardonner et accepter peut parfois être insuffisant. Il faut pouvoir tourner la page.

Mais avant tout, il paraît important de prendre en considération les avertissements suivants :
– ne plus être en contact avec la personne ou la situation en question
– être un minimum avancé en matière de pratique magique (pouvoir se protéger et canaliser les énergies)
– ce n’est pas un rituel qui convient aux personnes qui débutent
– ce rituel ne convient pas aux personnes qui se sentent fragiles ou qui traversent une période difficile, ainsi qu’aux personnes souffrantes
– être en colère ne sert à rien lors du rituel, cela peut même nuire à la personne qui le pratique

Le rituel devra se dérouler lors de la veille de la nouvelle lune pour que l’obscurité puisse emporter avec elle le résidu de négatif laissé par les difficultés traversées.

Le matériel est simple : une bougie noire, un crayon et un papier, un objet pour s’ancrer (pierre, bijou, amulette). Ne pas hésiter à méditer quelques jours avant le rituel, pour se préparer mentalement et surtout développer la bienveillance. En effet, le but n’est pas de nuire à la personne visée, mais juste s’en détacher complètement et se détacher de son énergie et de son souvenir.

Il est préférable de préparer l’écrit avant le rituel, de façon à pouvoir déclamer en se concentrant sur l’intention qui y est mise.

Exemple de lettre :

Cher (ère) X,

Tu ne peux pas savoir à quel point il m’est difficile de t’écrire ces mots. J’ai voulu t’écrire une lettre d’insultes, mais je crois que je serai toujours prisonnier (ère) si je continue à te combattre même si tu es devenu (e) pour moi un fantôme.
Je t’ai connu (e) (variante pour un parent : tu m’as donné naissance)…
Tu étais dans ton enfer personnel et tu m’y as plongé. J’ai gardé de toi cette rage/tristesse/haine (etc)…
C’est un lien que je conserve pour inconsciemment continuer à te faire vivre et à te garder. Alors que tu n’es plus dans ma vie.
De ce lien, je me libère et te remercie d’avoir malgré toi, insufflé le sauvage/réveillé la magie (etc) en moi.
De ce lien, je me libère pour tisser ma propre toile, (re) construire mon amour vis-à-vis de moi-même.
De ce lien, je me libère et je libère (écrire ce que vous souhaitez libérer)
La vie avec toi a été un enfer permanent.
J’ai relégué cet enfer loin dans mon inconscient.
Aujourd’hui, je le nettoie, je le désenvoûte, je le redécore et je fais le souhait d’y mettre d’autres énergies.
Je te laisse toute la confusion que tu as apporté dans ma vie. Cela ne me concerne pas.
J’ai appris qu’on peut tout renouveler. J’ai appris et compris que notre âme s’incarne pour continuer de progresser.
Au fond, ceux qui nous nourrissent et nous réconfortent sont le Ciel et la Terre. Et tant que je les aime, je suis aimé (e) en retour.
Adieu.

Pour le rituel : tracer le cercle et appeler les énergies des éléments. Invoquer les esprits protecteurs, prendre le temps de les sentir autour de soi.
Allumer la bougie noire et déclamer la lettre (ou l’écrire et la déclamer par la suite) en se concentrant sur l’intention de la page tournée.
Après l’avoir lue, la brûler à la flamme de la bougie. PRUDENCE LORS DE CETTE OPÉRATION.
Si nécessaire prendre le temps de revenir en soi et de s’apaiser.
Remercier les esprits protecteurs, les éléments, fermer le cercle et rendre les énergies à la Terre.

Si possible, boire, manger et rire après ce rituel afin d’habiter la nouvelle situation.

Soyez tous et toutes béni(e) s

 

Auteur : Sólríka

La Toile des Rêves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *