Purification des pierres

La purification des pierres

Une présentation des différentes méthodes employées pour la purification des pierres, que ce soit en magie ou en lithothérapie.

Introduction à la purification des pierres

Au sein de cet article, je vais aborder les différentes méthodes les plus couramment utilisées pour la purification des pierres, que ce soit pour un usage magique ou un usage thérapeutique.

Ce sera à vous ensuite de déterminer quelle méthode convient le mieux au cristal que vous souhaitez purifier, et ce principalement en fonction de deux facteurs : son état (son imprégnation énergétique notamment) et sa dureté pour ce qui est de supporter certains traitements comme le sel en particulier.

Afin de déterminer ceci dans les meilleures conditions, je vous invite à vous reporter à des ouvrages sérieux sur les pierres, comme par exemple l’Encyclopédie des plantes et des pierres magiques de Lise-Marie Lecompte dont j’avais déjà fait la critique.

La fumigation

La purification des pierres par fumigation consiste tout simplement à passer pendant quelques minutes vos cristaux dans la fumée d’un smudge de sauge blanche le plus souvent, mais ça peut aussi bien être du benjoin, du camphre ou de l’oliban, comme pour la purification d’un lieu.

L’avantage de cette méthode est qu’elle est simple et rapide, son inconvénient principal réside dans le fait qu’il s’agit d’un procédé des plus légers, donc à réserver à des cristaux déjà plutôt « propres » et/ou pour une purification extrêmement régulière. On évitera par exemple de l’utiliser sur une pierre que l’on vient d’acquérir.

Le sel

La purification des pierres par le sel est à coup sûr la technique qui a le meilleur rapport rapidité/simplicité/efficacité. Il s’agit tout simplement d’enfouir sa pierre dans du sel (non raffiné encore une fois, je vous renvoie à mon article sur le sel) et… d’attendre. C’est on ne peut plus simple et efficace, mais l’inconvénient est que c’est aussi un traitement de choc que toutes les pierres ne supportent pas. Il y a donc 3 règles impératives à respecter :

  • Ne pas laisser la pierre enfouie dans le sel plus de 30 minutes, ça peut devenir vraiment abrasif et altérer votre cristal. Si ça n’est pas suffisant pour une purification, alors il ne reste que le retour à la terre.

  • Se renseigner sur la dureté de la pierre pour savoir si elle peut supporter ce type de traitement ou pas. Personnellement, je ne recommande pas un enfouissement dans du sel pour des pierres ayant une dureté inférieure à 7.

  • Une fois l’opération terminée, rincez abondamment votre pierre à l’eau et séchez là avec un linge propre.

Pour finir, certains vous recommanderont peut-être de ne pas placer la pierre directement en contact avec le sel et, au lieu de l’y enfouir, de la placer par dessus avec par exemple une feuille d’aluminium entre les deux. J’avoue ne pas bien comprendre l’intérêt de cette pratique. Soit votre pierre est à même de supporter le contact du sel, et dans ce cas aucun problème, soit elle ne l’est pas et il faudra vous tourner vers une autre méthode.

L’eau salée

Si votre pierre peut supporter un contact léger avec le sel sans pour autant y être exposée de façon brutale comme décrit ci-dessus, vous pouvez trouvez une méthode alternative de purification en utilisant de l’eau salée.

Il vous suffit pour cela de dissoudre du sel (non raffiné toujours) dans de l’eau à raison d’une cuillère à soupe de sel pour un litre d’eau. Pour vous donner un ordre d’idée, c’est à peu près la teneur du sérum physiologique.

Il ne vous reste plus qu’à immerger votre pierre dans cette eau salée pendant 2 ou 3 heures pas plus. Je vous invite également à la surveiller et, si vous voyez de petites bulles apparaître, sortez-la immédiatement.

Comme précédemment il faudra évidemment la rincer et la sécher après l’opération.

L’eau courante

On revient à une méthode plus douce mais peut-être moins pratique avec la purification des pierres par l’eau courante.

Le principe est relativement simple, il vous faudra immerger votre pierre (sans risquer de la perdre ça va de soi) dans une rivière, une source ou autre, mais pas d’eau stagnante pendant 12 à 24h.

Il s’agit cependant d’une méthode assez douce qui ne conviendra pas à un cristal trop fortement chargé, même si ça reste plus efficace que la fumigation.

J’ajouterai que le principal inconvénient de ce procédé est que tout le monde n’a pas une rivière à portée de main pour y tremper ses cailloux !

L’enfouissement des pierres ou le retour à la terre

La méthode de purification des pierres dites du « retour à la terre » consiste ni plus ni moins à enfouir votre cristal dans la terre et ce pour une durée… bah ça dépend en fait.

Pour faire simple, la technique de l’enfouissement est généralement réservée à des cristaux complètement épuisés, abîmés, voire même que l’on considère comme inutilisables pour des années. Ainsi, il n’est pas rare que des praticiens (sorciers, mages, lithothérapeutes) aient recours à l’enfouissement… sans jamais déterrer la pierre en question dans la mesure où ils estiment que la pierre est plus ou moins « foutue » et qu’elle aura besoin parfois de plusieurs décennies pour se purifier ainsi.

Vous l’aurez compris, le retour à la terre est une technique extrême et utilisée presque exclusivement dans des cas où l’on considère que le cristal en question est plus ou moins irrécupérable avant un certain temps.

Cela dit, et même si personnellement je rechigne un peu à faire ça, j’ai déjà vu des gens enfouir une pierre pendant 24h, 48h, voire une semaine puis la déterrer et ce avec de bons résultats. Donc même si je ne le fait pas moi-même, je ne peut que témoigner que ce type de procédé fonctionne à court terme dans certains cas.

Dernières précisions sur la purification des pierres

Je vais terminer cet article par certaines choses que je n’ai pas évoquées. La purification à l’argile verte par exemple, est quelque chose qui se fait couramment et qui a priori donne de bons résultats mais, ne l’ayant jamais pratiquée moi-même, je ne me sens pas légitime pour donner mon avis là-dessus

On notera également que certaines pierres sont ce que j’appelle avec affection « auto-nettoyantes », c’est-à-dire qu’elles n’ont pas ou pratiquement pas besoin d’être purifiées, et j’avoue que malgré mon goût général pour la complexité, j’aime particulièrement travailler avec ce type de pierres.

Avant dernier point, et que vous utilisiez les pierres en magie ou en lithothérapie, il est absolument fondamental d’être capable de les ressentir, de vibrer à l’unisson avec elles, sans quoi vous ne vous rendrez même pas compte du moment où elles ont besoin d’être purifiées et rechargées, car il n’y a aucun calendrier fixe pour ça, cela dépend de beaucoup de facteurs et c’est purement circonstanciel donc, connaissez vos pierres !

Pour finir, travailler avec les pierres, dans un but magique ou thérapeutique demande au moins autant de connaissance (si ce n’est plus) que pour tout le reste. Partant de là, je ne peux que vous recommander d’étudier sérieusement et de lire sans compter tous les bouquins sérieux que vous pourrez trouver. Une dernière fois, l’Encyclopédie des plantes et des pierres magiques et thérapeutiques de Lise-Marie Lecompte est un excellent point de départ.

Auteur : Shaël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *